Mais où en est-on de l’intelligence artificielle ?

L’IA ou Intelligence Artificielle est un mot très utilisé de nos jours. Cette notion était très futuriste il y a quelques années et on ne l’utilisait que dans les films de science-fiction. Aujourd’hui, c’est une expression que l’on voit de plus en plus dans nos actualités. Mais voilà, qu’entend-on par IA ?

La technologie s’est développée récemment en multipliant les applications: voitures autonomes, diagnostics médicaux, assistants personnels, robots industriels, robots ménagers, jeux vidéo… La puissance de calcul de nos ordinateurs a fait basculer l’utilisation des technologies et nous sommes aujourd’hui capables de mettre en place de plus en plus de calculs et de répondre de plus en vite à des interactions en se basant sur de plus en plus de données. C’est ainsi, que nous sommes capables de créer des Robots (physique et virtuel), qui prennent en charge des algorithmes de plus en plus complexes. Mais est-ce de l’IA ? Je pense que ce terme est souvent galvaudé par l’usage de cette expression au quotidien. En effet, l’IA au sens science-fiction, c’est-à-dire une Intelligence capable de s’adapter à son environnement, d’avoir une réflexion, une déduction et donc de créer une pensée seule et non programmée, n’est pas encore aboutie. Même si les scénarios absorbés par la machine sont de plus en plus complexes et que l’on commence à aborder la notion d’autoapprentissage, nous sommes encore loin d’une Intelligence comparable à l’intelligence humaine. Il sera, à mon sens, très difficile de créer une intelligence comparable à celle de l’être humain. Toutefois, il est important que les technologies avancent et nous permettent de répondre de plus en plus aux problématiques humaines.

C’est pour cela, que je pense qu’il ne faut pas avoir peur des avancées technologiques. Les problématiques déontologiques sont plus liées à savoir comment utiliser la technologie.  Pour moi, quel que soit la technologie, cela reste un outil et c’est plus important de s’attacher à s’en servir correctement pour le bien de tous que de vouloir s’y opposer. Une opposition qui me semble vaine.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.